Police � Cheval du Nord-Ouest - Une tradition en rouge �carlate   Anglais Accueil Plan Du Site Liens Commentaires Ressources
Pour voir davantage du Mus�e virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
1. Introduction2. Naissanance d'une force polici�re3. La Marche vers l'Quest4. Fondation de la Force5. Le Chemin de fer et la R�bellion6. Le Croissance de la Force7. Fondation d'une force de police nationale8. Biographies
 
Recrutement et entra�nement
Page pr�c�dente
 
Prochaine page

Vous voulez vraiment savoir comment tout a commencé? Voici! L’hiver est proche et l’argent manque pour financer complètement la nouvelle force policière. Selon les plans, aux 150 hommes prévus au départ, 150 hommes s’ajouteront durant le printemps suivant.

Quel moment nous vivons! Des centaines d’hommes viennent en volontaires se joindre à nous. Quelques-uns recherchent l’aventure, d’autres, fatigués de cultiver la terre, sautent sur l’occasion pour trouver une sécurité financière grâce à une paye régulière. Pour le reste, et bien, la fuite est la motivation.

Parmi les exigences de recrutement, notons que chacun des hommes doit passer un examen médical et qu’il doit présenter une lettre confirmant sa bonne réputation. Pourtant, qui a vraiment le temps d’étudier ces lettres? Croyez-vous que vous auriez fait une bonne recrue?

Si vous réussissez le test de recrutement, n’oubliez pas de prêter serment.

Je joins la Police à Cheval du Nord-Ouest en tant que sergent-major. Nous voyageons en direction de Lower Fort Garry au Manitoba pour y arriver en octobre 1873. L’inspecteur Jarvis est aux commandes; l’inspecteur Walsh devient adjudant, vétérinaire et maître cavalier; l’inspecteur Griesbach est chargé de la discipline; et moi, je dresse les chevaux avant d’entraîner les hommes à les monter. Aussi longtemps que la température ne descendra pas sous -36 °C, nous travaillerons tous les jours de 6 h jusqu’à la noirceur. Notre commissaire, le lieutenant-colonel French, arrivera aux commandes en novembre.

Il est sérieusement déçu par la troupe de recrues que nous formons. Peu d’entre nous savent monter à cheval et quelques-uns sont en mauvaise santé. Une vingtaine d’hommes sont tout de suite remerciés : un homme avec un seul œil, un homme estropié et les autres pour cause de maladie. Comment ces hommes ont-ils pu être engagés? Je ne peux répondre.

French retourne à Ottawa pour poser à nouveau une requête pour trouver 150 hommes. Il recrute personnellement et avec grand soin tous ses hommes. Le groupe est rassemblé à New Fort, Toronto, pour y subir un mois d’entraînement. Ensuite, on dit que c’est à grands coups de fanfare que les hommes prennent le train pour Fargo, dans le Dakota du Nord.

À destination, les recrues déchargent le train des chevaux et de leur équipement pour débuter leur périple vers le Fort Dufferin, point de rencontre avec les autres membres du peloton.

Chacune des six divisions accueille un surintendant-inspecteur, deux surintendants-inspecteurs adjoints, un trésorier chargé des vivres et des fournitures et un chirurgien-vétérinaire. La plupart de ces hommes, comme dans mon propre cas, sont dépêchés dans l’armée ou la milice.

Les membres de la Police à Cheval du Nord-Ouest qui mettaient à terme leur contrat avec le gouvernement se voyaient accorder 160 acres de terres dans l’Ouest
Les membres de la Police à Cheval du Nord-Ouest qui mettaient à terme leur contrat avec le gouvernement se voyaient accorder 160 acres de terres dans l’Ouest.



Affiche de recrutement en circulation dans la plupart des journaux
Affiche de recrutement en circulation dans la plupart des journaux.

 
Page pr�c�dente
Dessus de page
Prochaine page

 

 

 

 

2. Naissance d'une force polici�re


Les expéditions