Police � Cheval du Nord-Ouest - Une tradition en rouge �carlate   Anglais Accueil Plan Du Site Liens Commentaires Ressources
Pour voir davantage du Mus�e virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
1. Introduction2. Naissanance d'une force polici�re3. La Marche vers l'Quest4. Fondation de la Force5. Le Chemin de fer et la R�bellion6. Le Croissance de la Force7. Fondation d'une force de police nationale8. Biographies
 
La R�bellion du Nord-Ouest
Page pr�c�dente
 
Prochaine page
� la recherche de Big Bear

Un détail reste toujours à régler : le cas de Big Bear. C’est ici que mon expérience avec la Rébellion du Nord-Ouest commence.

Le général-major Thomas Bland Strange quitte sa ferme d’élevage pour prendre les commandes de la Force de terre de l’Alberta. Il me demande de me joindre à lui et d’assurer les commandes de la cavalerie de la Force qu’il nomme avec flatterie les éclaireurs de Steele. J’amène avec moi vingt-cinq hommes pour le postes situés en montagnes et j’en recrute une quarantaine d’autres aux alentour de Calgary.

Le 19 avril, nous sommes près à partir en direction du fort Edmonton. Nous sommes accompagnés de l’aile droite du 65e Régiment des Fusiliers Mont-Royal de Montréal. Le départ du matin ressemble à un cirque. Les chevaux, pour la grande majorité, n’ont pratiquement jamais été montés et il faut près de trois jours avant que les cavaliers n’arrivent à les amadouer. Cette drôle de performance amuse les hommes de Montréal qui observent tournoyer le bétail faisant basculer les cavaliers de leurs montures. Après quelques aventures, rivières inondées, température froide, marécages emprisonnant les chariots, nous atteignons Edmonton. Nous prenons quelques jours de repos avant de partir vers l’Est, sur la route séparant la fort Pitt et le fort Carlton. Nos éclaireurs sont à la recherche de rebelles, mais notre voyage se déroule sans mésaventure. Notre mission consiste à ramener les otages capturés au lac Frog et au fort Pitt, puis de traîner Big Bear devant la justice.

Nous arrivons au lac Frog pour y trouver une odeur étrange dans l’air. Les corps des hommes massacrés sont étendus là où les meurtriers les ont laissés. Nous ramassons les treize corps et procédons à leur enterrement. Au fort Pitt, nous trouvons les restes de l’officier Cowan : le corps est scalpé et le coeur, arraché, est suspendu à un bâton. Nous procédons aussi à l’enterrement du jeune homme. Ces découvertes macabres ne font qu’accroître notre rage de trouver Big Bear et sa bande!

Au fort Pitt, nous trouvons facilement le chemin suivi par la bande. Comme la nuit tombe, nous courrons vers un campement cri avec l’intention d’y voler des chevaux pour nos propres hommes. Il y a beaucoup de hurlements et de coups de feu d’un côté comme de l’autre et les Cris finissent par s’enfuir. Le matin, nous suivons leurs traces et les retrouvons à un endroit Frenchman's Butte. Joints par le 65e Régiment, nous nous lançons dans la bataille. La forêt procure aux Cris une meilleure couverture et après deux jours de combat, nous n’avons plus tellement le dessus. Les Autochtones se retirent et nous les suivons pour les traquer encore une fois au lac Loon. Nous avons entendu parler de la bataille de Batoche et après cette résistance, la Rébellion prenait fin.

Nous sommes forcés de combattre car les Autochtones ne nous donnent aucune chance de leur annoncer la nouvelle. À court de minutions, je laisse quelques hommes pour surveiller les mouvements de l’ennemi puis envoie un messager au général Middleton. Le général et son armée mettent plusieurs jours à arriver au lac Loon. Lorsqu’ils arrivent, les Autochtones se sont divisés en trois groupes : les Cris du Woodland, ont pris la route du Nord; les Chippewyans celle de l’Ouest; Big Bear et ses Cris celle des Plaines, celle de l’Est.

Le général ordonne à quatre colonnes de marcher dans quatre directions différentes de façon à capturer Big Bear. Alors qu’ils battent champs et forêts, Big Bear est en route pour le fort Carlton, là où il se donne lui-même à la PCN-O.

Notre travail prend fin. Sur la route du retour vers Calgary, nous rétablissons les propriétés volées et abandonnées par les rebelles afin de les rendre à leurs propriétaires. Les citoyens de Calgary nous accueillent chaleureusement et organisent un banquet en notre honneur. Le temps est venu de retourner à nos tâches régulières de policiers.

Le général-major Thomas Bland Strange

Les éclaireurs de Steele

Croquis du plan de bataille de Frenchman's Butte.

Traversée de la rivière Loon sur les traces de Big Bear.

Rencontre entre Big Bear et Thomas Bland Strange.

 
Page pr�c�dente
Dessus de page
Prochaine page

 

 

 

 

5. Le chemin de fer et la R�bellion



Duck Lake
Battleford