Police � Cheval du Nord-Ouest - Une tradition en rouge �carlate   Anglais Accueil Plan Du Site Liens Commentaires Ressources
Pour voir davantage du Mus�e virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada
1. Introduction2. Naissanance d'une force polici�re3. La Marche vers l'Quest4. Fondation de la Force5. Le Chemin de fer et la R�bellion6. Le Croissance de la Force7. Fondation d'une force de police nationale8. Biographies
 
La Ru�e vers l'or et le maintien de l'ordre au Yukon
Page pr�c�dente
 
Prochaine page
 

Pendant que nous nous concentrons sur les colons, les Autochtones et les criminels de l’Ouest, des événements marquants pour la PCN-O se produisent dans le Nord.

Les mineurs sont des hommes qui ont une seule chose en tête : trouver le filon principal. Ils cherchent la richesse dans les endroits les plus difficiles et les plus lointains. En 1894, près de 1000 miniers trouvent le chemin du Yukon. Missionnaires et commerçants de whisky se joignent à eux. L’évêque anglican, de plus en plus inquiets de la misère des autochtones, écrit plusieurs lettres au gouvernement. Finalement, notre commissaire envoie deux officiers, l’inspecteur Constantine et le sergent Brown, pour mener une enquête.

Les deux hommes ont pour ordre d’inspecter les alentours et de décider quelles mesures sont nécessaires. aussi, s’ils ont l’occasion de collecter des redevances pour le gouvernement, ils sont sommés de le faire.

Par contre, atteindre le Yukon n’est pas une mince affaire. Après deux mois, nos deux hommes arrivent à Fortymile, une ville près de la rivière Yukon. Ils prennent le train, un bateau à vapeur, ils marchent, font du radeau et encore du bateau avant d’arriver, enfin, à destination. Ils visitent les camps de mineurs, parlent aux villageois et aux autochtones puis observent ce qui se passent dans cette région. Ah oui, ils collectent aussi 3 248,82 $ de redevances pour le gouvernement. En automne, Constantine retourne dans le Sud pour effectuer son rapport. Brown demeurent sur place tout l’hiver. Il y représente le gouvernement et continue à collecter les redevances sur la production d’or.

Dans son rapport, Constantine fait part de son appréhension face à l’avenir au Yukon. Près de la moitié des mineurs sont américains et la frontière entre le Canada et l’Alaska vient à peine d’être établit. Jusqu’ici, les mineurs font leur propre loi; ils voient le gouvernement comme un intrus et les maisons de jeux comme les bars ne suivent aucune loi. Constantine recommande d’envoyer 50 hommes au Yukon. Ces hommes doivent être grands, forts, ne pas boire d’alcool et posséder au moins deux années d’expérience dans la Force. Constantin est renvoyé au Yukon durant l’été 1895 en compagnie de 19 hommes pour couvrir tout le territoire à ses côtés.

Les hommes établissent le premier poste de la police montée du Nord à Fort Constantine. Ils constatent très tôt que policer le nord implique beaucoup de coupe de bois! En fait, pour rester au chaud durant les longs hivers signifie effectuer de nombreux voyages dans la forêt à la recherche de toujours plus de bois. Les prisonniers payaient amendes et sentences par la coupe du bois.

L’autre préoccupation majeure des hommes est la nourriture. La majorité des provisions arrive pendant les mois d’été, par bateau à vapeur, sur la rivière Yukon. Une fois la rivière gelée, les hommes doivent se contenter des provisions déjà acquises et mises de côté pour l’hiver ou de la viande qu’ils obtiennent de la chasse. Avec les années, alors que la rivière commence à geler de plus en plus tôt, les hommes se retrouvent à court de provisions avant la fin de l’hiver. Selon l’inspecteur Constantine, cela veut aussi malheureusement dire que les prisonniers sont davantage réprimandés et envoyés dehors, sans nourriture, au lieu d’être gardés à l’intérieur où le service des repas est effectué.

Par chance, la PCN-O est déjà établie quand sévit la grève. En août 1896, trois compagnons découvrent de l’or dans la crique Bonanza, 50 miles en amont de la rivière Fortymile. La ruée vers l’or du Yukon était sur le point de commencer!

Constantine obtient finalement tous les hommes dont il a besoin. En deux ans, 300 policiers à cheval se trouvent au Yukon, moi y compris. Notre rôle est de garder la paix, collecter les redevances et assurer une puissante présence canadienne sur ces terres.

L’or, l’avidité et l’alcool font un mélange explosif. Nous avons du travail plein les bras. Nous enquêtons sur des cas de réclamation, des cas d’associés qui disparaissent avec des sacs de poudre d’or, de vol de nourriture, d’agression, de meurtre, de contrebande d’alcool et des cas de jeux illégaux. Nous construisons le fort Herchmer près de la ville de Dawson et de la rivière Bonanza. Nous établissons aussi des détachements à des endroits comme le lac Bennett, le passage White et le passage Chilkoot.

Nous sommes soucieux lorsqu’une vague de chercheurs d’or arrive à Skagway et à Dyea, prête à se lancer dans la nature sauvage sans conscience de ce que cette aventure implique. Nous nous positionnons à l’entrée des passages de la route Chilkoot afin de nous assurer que chacun des voyageurs soit muni d’un minimum d’une tonne de vivres. Bien entendu, nous collectons aussi les frais de douanes sur la marchandise que les voyageurs étrangers introduisent au Canada, mais nous nous assurons d’abord et avant tout que ceux-ci ont en leur possession tout ce dont ils peuvent avoir besoin pour survivre pendant une période d’un an sur le territoire.

En dépit des disputes entre les États-Unis et le Canada à propos de l’emplacement exact de la frontière internationale entre les deux pays, le PCN-O va de l’avant en construisant des postes de douanes aux passages White et Chilkoot. Presque tous les chercheurs d’or traversent ces passages pour atteindre le Klondike.

Les Américains ont une piètre opinion de nos façons de faire. Selon eux, les frontières se trouvent beaucoup plus loin vers l’est, plus loin que le lac Lindemann et le lac Bennett. 200 troupes de l’armée américaine arrivent à Skagway afin de protéger les intérêts américains. Le Canada devra prouver que Skagway et Dyea sont en territoire canadien. Finalement, les deux gouvernements s’entendent et décident de laisser les choses telles qu’elles sont. La réaction rapide de la PCN-O quant à l’occupation des passages aide définitivement l’établissemnt officiel de la frontière l’année suivante.

Comme les chercheurs d’or descendent du sommet, ils arrivent à un immense campement, la ville de Lindemann. Le son des haches et des scies à chaîne se font entendre... pour avancer plus loin sur la route vers l’or, il faut des bateaux. Un détachement de deux policiers effectue l’enregistrement de chacune des embarcations dès que leurs constructions est achevée. Ce procédé permet à la PCN-O de garder une trace des propriétaires, car dans la course jusqu’au Klondike, beaucoup de gens se noient en traversant les nombreuses rapides; chavirent en raison des vents puissants ou coulent lorsque leurs embarcations se mettent soudainement à prendre l’eau. Les policiers se chargent aussi des cas de plaintes, des vols, des décès et des cas de maladie.

Une fois la PCN-O installée sur la route Chilkoot, quelques-uns de nos hommes sont envoyés dans le but d’établir un détachement sur les routes les moins fréquentées du Yukon. Un détachement est formé au Sud, en bordure de la rivière Stikine. Un autre détachement est installé au Nord, sur la route Dalton.

Tranquillement, nous avançons vers d’autres régions du Yukon. Nous construisons des postes à tous les 30 mètres le long de la rivière Yukon. Trois hommes sont chargés de transmettre le courrier, de surveiller la circulation sur la rivière et doivent s’assurer que tous les voyageurs traversent les douanes sur leur chemin. Quatorze hommes sont postés à Dawson. Ils sont tenus occupés par différentes tâches policières alors que d’autres hommes sont postés sur les rivières où les mineurs travaillent.

La ruée vers l’or du Klondike prend fin au court de l’été 1898. Quelques aventuriers demeurent toutefois sur place afin de travailler aux mines, dans les scieries ou s’affairant à tout autre travail disponible. Certains ne demeurent au Yukon que le temps de couvrir leurs pertes face à ce voyage puis ils retournent à la maison.

À cette époque, la PCN-O est déjà bien établie au Yukon. Pendant plus de quelques années que nous assurons le transport du courrier sur un trajet partant de Dawson jusqu’à Skagway. Nous effectuons cet allez retour en moins de deux semaines. L’hiver, nous utilisons des traîneaux à chiens alors que l’été, nous voyageons par bateaux et par train.

Notre plus grand souci est maintenant de faire du Yukon un territoire régit par la Loi du pays. Dawson représente notre plus grand défi alors que nous nous efforçons d’y abolir jeux et prostitution. Nous assurons aussi la garde de prisonniers expatriés du pays qui sont envoyés au Yukon, la garde des cargaisons d’or et celle des banques. Les contrebandiers développent toujours plus de façons inusitées d’assurer le commerce de l’alcool à Dawson et sur le territoire des chercheurs d’or. Nous devons même ouvrir un poste sur l’île Herschel, dans l’Océan Arctique, afin d’assurer la vérification des baleiniers à leur arrivée sur terre.

Petit à petit, les mineurs quittent le Yukon. En 1904, une importante découverte d’or en Alaska provoque le départ du Yukon de nombreux mineurs. Dawson devient de plus en plus sécuritaire et socialisée. Nous nous tournons donc davantage sur nos tâches habituelles de policiers.

Le Yukon a été la terre où nos hommes ont fait leurs preuves. Ils ont du y travailler de façon autonome et responsable. Ils se sont vite adaptés à la vie nordique et ont appris à construire des cabanes de bois, à diriger des troupeaux de chiens et à poursuivre les criminels sur des terrains sauvages. De plus, nos hommes ont appris à servir leur pays dans la fierté et l’honneur.

Un camp de mineurs au Yukon
Un camp de mineurs au Yukon.


La route de l’or était une route difficile
La route de l’or était une route difficile.


Les hommes subissent dans les prairies les hivers les plus rudes jamais rencontrés
Les hommes subissent dans les prairies les hivers les plus rudes jamais rencontrés.


Fort Constantine
Fort Constantine


La PCN-O sur le passage Chilkoot
La PCN-O sur le passage Chilkoot.


Boire et jouer occupent une grande place dans les camps de mineurs et les bars de la ville de Dawson
Boire et jouer occupent une grande place dans les camps de mineurs et les bars de la ville de Dawson.


Le détachement de la PCN-O au sommet de la route Chilkoot
Le détachement de la PCN-O au sommet de la route Chilkoot.


La PCN-O suit les traces de tous ceux qui naviguent su le lac Lindemann
La PCN-O suit les traces de tous ceux qui naviguent su le lac Lindemann.

Les travaux d’hiver dépendent des chiens à traîneau
Les travaux d’hiver dépendent des chiens à traîneau.


Des contrebandiers d’alcool commerçant à partir de baleiniers attirent l’attention de la PCN-O sur l’Île Herschel
Des contrebandiers d’alcool commerçant à partir de baleiniers attirent l’attention de la PCN-O sur l’Île Herschel.


Les détachements du Yukon sont petits et très dispersés
Les détachements du Yukon sont petits et très dispersés

 
Page pr�c�dente
Dessus de page
Prochaine page

 

 

 

 

6. La Croissance de la Force